Deux cent quarante enfants prennent part à la fête

Publié le par Les Francas de Meurthe et Moselle

CAJT2.jpg

 

La fête des enfants organisée vendredi dernier par le CAJT (contrat d’animation jeunesse et territoire) du bassin de Landres a connu, comme chaque année, un beau succès. Deux cent quarante enfants, venus avec leurs animateurs des centres de loisirs de Piennes, Trieux, Tucquegnieux, Mercy-le-Bas, Fillières, Mairy-Mainville et Audun-le-Roman, se sont retrouvés à l’espace de loisirs intercommunal, sur l’ancien carreau de la mine de Landres.

À l’assaut de Fort Boyard

Le thème du grand jeu pour les moins de 6 ans était Fort Boyard. Mais que les parents se rassurent, ici pas de tigre, d’araignée monstrueuse ou de plongeons vertigineux.

Le parcours sportif était adapté aux bambins, évidemment. Les épreuves, très ludiques, étaient pensées afin de développer leurs cinq sens, sous l’œil vigilant du père Fouras.

Le mystérieux voleur de trésor

Pour les plus grands des enfants, répartis eux aussi en plusieurs groupes, il s’agissait de réaliser seize épreuves. Chacune permettait d’obtenir un morceau de photo. La finalité étant de reconstituer le portrait d’un voleur de trésor, afin de le démasquer et de remettre la main sur le précieux butin.

Un programme chargé, avec entre autres du hockey, du minigolf, de la boxe et du javelot, sans oublier les chaises musicales ou encore la traditionnelle course aux sacs.

Un final en musique

Pour finir cette superbe journée, Patrick Cuny, coordinateur du CAJT, avait prévu un concert avec Echo Lali. Pendant près d’une heure, David, chanteur et guitariste bien connu dans le secteur, a assuré le spectacle, guitare à la main, faisant danser et chanter tous les enfants, mais également les animateurs et les animatrices.

 

Quant au fameux trésor composé de bonbons et de friandises, à peine retrouvé, son sort était déjà scellé ! Comme on pouvait s’en douter, les enfants l’ont partagé lors du goûter et n’en ont fait qu’une bouchée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article