Une nouvelle fresque place des Droits-de-l’Enfant

Publié le par Les Francas de Meurthe et Moselle

Républicain Lorrain - Joeuf - le 30 Novembre 2012

Une nouvelle fresque a vu le jour place des Droits-de-l’Enfant, à Jœuf. L’œuvre, réalisée en collaboration avec la Maison des solidarités et de la fraternité, vient d’être inaugurée.

la-fresque-a-ete-realisee-par-les-jeunes-qui-frequentent-la.jpg
C’est l’adjointe et vice-présidente de la commission citoyenneté-vie associative de la ville de Jœuf qui a pris le micro la première. Sylvie Lucchesi-Palli : « Nous sommes ici pour inaugurer cette fresque réalisée dans le cadre du vingt-troisième anniversaire de la signature de la Convention internationale des Droits de l’enfant. Nous avions fêté le vingtième anniversaire de cette signature en 2009 et nous avions inauguré cette "Place des droits de l’enfant" en promettant d’y réaliser des fresques sur tous ses murs. La première a été réalisée en 2010, par les jeunes de l’action jeunesse jovicienne avec l’aide d’Alfonso Annibale. L’année suivante, ce sont les élèves de CM2 de l’école Les Tilleuls sous l’égide de la Maison de la fraternité et de la solidarité qui ont apporté leur touche. Et cette année, ce sont les jeunes qui fréquentent la MSF qui en ont créé une nouvelle avec l’aide de Pierre Bertolotti. »

« Membres d’une seule planète »

Dans son intervention, Jean-Charles Tomasini, président des Francas, a relaté l’histoire et l’évolution des droits des enfants : « Enfant vient du latin "infans" qui signifie celui qui ne parle pas. Pendant très longtemps, "Sois sage et tais-toi" était la conception trèsparticulière des adultes vis-à-vis des enfants. La première trace historique de leurs droits apparaît en 1793. L’école devient gratuite et presque obligatoire car les enfants dès l’âge de six, sept ans travaillaient pour permettre aux familles de survivre. Quelques progrès au XIX e siècle mais il faut attendre le XX epour que l’ONU décide en 1978 de créer une commission pour réfléchir sur leurs droits. En 1989, la convention internationale des droits de l’enfant a été signée par 100 pays. À ce jour 192 pays l’ont signée. Dans le monde, quatre millions d’enfants meurent avant l’âge de 5 ans, dont trois millions que l’on pourrait soigner et 200 millions travaillent alors que des articles de cette convention reconnaissent le droit de l’enfant de bénéficier de services médicaux et d’être protégés contre l’exploitation économique et de n’être astreint à aucun travail comportant des risques. En ce qui concerne l’éducation, un article reconnaît le droit de l’enfant à l’éducation et la ville de Jœuf s’est attachée particulièrement à cet article. Les Francas, depuis 2009, ans sont présents au côté de cette ville qui permet aux enfants de s’exprimer sur leurs droits. »

André Corzani, maire, pour sa part s’est adressé particulièrement aux jeunes : « Lorsque vous portez vos regards sur les murs de cette place, ils vous montrent que vous êtes membres d’une seule planète sur laquelle 10 millions d’enfants n’ont pas le droit d’apprendre car ils doivent travailler. Vous, vous avez ce droit, qui peut parfois vous paraître fastidieux, mais qui vous permet de lire, d’écrire, de communiquer, de vous battre pour transmettre aux générations futures une plus belle planète. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article